Archive for the 'Non classé' Category

La bise

Quand on se fait la cour, cela peut-être long
Mais la patience est d’or si l’on veut pavoiser
Voici une histoire qu’on raconte en salon
De quand nos mariés allaient s’apprivoiser

Le premier rendez-vous se passe sous la pluie
C’est un fait qui s’arrose, ils commandent 2 cocktails
Restaurant, Saint-Germain, pas de trop selon lui
Mais pour les au revoir : Une bise, rien de tel !

Au deuxième rencard, c’est fondue japonaise
Nos amis — j’en conviens — s’y connaissent en restos
Et comme le galant commence à être à l’aise
Ce sera une bise… Complétée d’un texto

Mais jamais deux sans trois, tentons la crêperie
Voyons si le plaisir de se voir est tenace
Il doit être certain, cela sans tromperie
En attendant… C’est bien… une bise à Montparnasse !

Ils se revirent ensuite au solstice d’été
Il lui fit découvrir ses mouv’ments du bassin
Si la danse rapproche de par nécessité
Après avoir sué, une bise, c’est plus sain

Comme il prend son temps, elle brûle d’impatience
L’ambiance étant très chaude, ils filent au Pachanga
À un mètre d’écart, le respect des distances
Lui ordonna la bise, bien élevé le gars !

Au “Tout le monde en parle », sixième rendez-vous
Difficile de dire qui fit le premier pas
Pour stopper cet élan, aucun ne se dévoue
La bise était battue par beaucoup plus sympa

On ne peut plus compter la somme des rencards
C’était grâce à la bise qu’on devait faire l’appoint
Deux enfants, marié, Yoann est malin car
Rien ne sert de courir, il faut partir à point.

La pâtissière et le boucher

~

On connaît les bouchers face aux pâtissières
Deux clans qui se toisent… mais ça, c’était hier

Notre boucher du jour a regardé longtemps
La pâtissière en face en a fait tout autant

Elle pétrissait la pâte sans se faire appâter
Lui y pensait souvent en faisant du pâté :

« Si je lui parle, je risque de me viander ! »
Se disait le boucher, voulant l’appréhender.

« Si il me parle, je risque de me gaufrer ! »
Pensait la pâtissière, et les gaufres, c’est sacré !

Au final, ils finirent par tailler une bavette
Mirent la main à la pâte et firent la navette

Qui mieux qu’une pâtissière pouvait enfariner
Un boucher au coeur fort attendri in fine

Qui d’autre qu’un boucher aurait pu couper court
Au paroles inutiles et lui faire la cour

Ainsi nous voici là, bouteilles débouchées
Et c’est pas de la tarte de marier un boucher

Ce lien naturel*

~

– Introduction musicale –

Céline encore enfant, troisième de cordée,
Était bien entourée, vous nous l’accorderez.

Laurent de son côté, dans sa place d’aîné,
Prit son rôle très à cœur, grandissant, in fine.

Adorant la peinture depuis son plus jeune âge,
Elle, deviendra graphiste ou pro du coloriage.

À l’école Laurent, mais sans vouloir médire,
N’était pas le meilleur mais n’était pas le pire.

Il s’est dit : « le dessin, c’est peut-être pour moi »,
Il en a fait sa vie, il en a fait sa loi.

Sourire ne coûte rien mais rapporte beaucoup,
Monitrice rebelle, Céline est dans le coup.

Si elle est sportive et parfois fracturée,
Laurent ne risque rien, soyez-en assurés.

La belle fit un carton, Clooney prenant la pose,
Côté célébrité, Céline a eu sa dose.

N’ayant pas la télé, s’inventant chevalier,
Laurent faisait la cour, cherchant à se lier.

C’est alors le travail qui les a rassemblés,
Écoutant de la dance à longueur de journée.

Le travail, le plaisir, on ne les confond pas.
Mais de draguer Céline, Laurent a pris le pas.

Une semaine, une année, peu importe le temps,
Laurent ne compte pas, luttant contre les vents.

Mais quand vint le moment du tout premier baiser,
Céline était sérieuse, elle allait l’épouser.

Les parents sont heureux de cette destinée
Et unissent leurs voix pour ici la saluer.

– Discours des parents –

La parole est à ceux qui nous ont réunis,
À leurs voeux échangés, nous resterons tout ouïe.

– Voeux –

Pour sceller cette union, vos deux vies, cette chance,
Nous allons procéder, à l’échange d’alliances.

– Échange d’alliances –

Désormais unis par les liens du mariage,
Vous commencez un livre, écrivez-en les pages.

~

(lu le 23 juin 2012)

*Merci à ALB pour le titre ainsi que pour les corrections.