Deux ânes nés

~

Je me souviens d’avant le vous,
Lointain de nous j’avoue.

Deux est avant les « Je vous aime »
Présent pour l’Un quand même.

Nos ans sont différents de ceux
Où l’autre et l’un font deux.

Des mois non exempts de bévue
Mais je vous aime t’as vu ?

Cent mille années sans foi ni loi
Mais jamais deux sans toi.

~

Pour laisser une moue choir, il ne faut pas être en rue mais…

Réponse à « Flocon se parle » :

~

Il sera un plaisir,
D’aller braver le temps,
Qui fait un peu rosir,
Ton nez c’est embêtant.

Si tu tombes, laisse agir,
Ton moelleux, avisé,
Il n’aurait à rougir,
Des couleurs opposées.

Ainsi je serai là,
Pour venir te chercher,
Ton nez comme cela,
Ne saurait se moucher.

~

Levons nos vers !

~

Merci pour ce moment,
Cyril et Dominique.
En écrire un roman,
Ce serait idyllique.

C’est vraiment un honneur,
D’écrire parmi ces pages*.
Je vous souhaite du bonheur,
De l’Amour, du partage.

Vous remerciant pour tout
Pour l’accueil, les gâteaux.
En espérant surtout,
Vous revoir très bientôt.

~

*Les pages du livre d’or.

La nostalgie de la cigogne

~

Je pense à des parents d'aujourd'hui,
C'étaient des copains d'classe.
Ils ne vont plus connaître l'ennui,
Leur enfant a pris place.

Dans leur amour on y comptait deux,
Maintenant ils sont trois.
Je compte sur eux pour être heureux,
Et jamais à l'étroit.

J'en connais qui sont déjà quatre,
Depuis un an tout rond.
Le petit ne s'laisse pas abattre,
Et il a bien raison.

J'vous présente Sarah et Raphaël,
Grande soeur et petit frère.
J'en profite et leur souhaite pelle-mêle,
Un bon anniversaire !

Je couve ma nostalgie douc'ment,
Excusez-moi du peu !
Quand les amis pondent des enfants,
On grandit tous un peu.

~